1 (506) 737-4444         Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.         Nous joindre

Les insectes pollinisateurs : une force vitale à protéger

Partout sur la planète, nous pouvons constater le déclin des insectes pollinisateurs, particulièrement les abeilles et les bourdons, sauvages comme domestiques. Les apiculteurs tout comme les agriculteurs sont très préoccupés par l’ampleur du problème. Près de 40% des aliments dans notre assiette dépendent de la pollinisation. Chaque année, il y a une perte considérable dans les ruches et le taux de mortalité est de deux à trois fois plus élevé qu’auparavant.Partout sur la planète, nous pouvons constater le déclin des insectes pollinisateurs, particulièrement les abeilles et les bourdons, sauvages comme domestiques. Les apiculteurs tout comme les agriculteurs sont très préoccupés par l’ampleur du problème. Près de 40% des aliments dans notre assiette dépendent de la pollinisation. Chaque année, il y a une perte considérable dans les ruches et le taux de mortalité est de deux à trois fois plus élevé qu’auparavant.

 

Les causes de ce déclin sont de plus en plus connues et le plus important facteur est celui des néonicotinoïdes soit l’insecticide le plus utilisé sur la planète. Nos abeilles s’empoisonnent en butinant les fleurs dans les espaces contaminés par cet insecticide.Les causes de ce déclin sont de plus en plus connues et le plus important facteur est celui des néonicotinoïdes soit l’insecticide le plus utilisé sur la planète. Nos abeilles s’empoisonnent en butinant les fleurs dans les espaces contaminés par cet insecticide.

 

img1Au Jardin botanique du Nouveau-Brunswick, plusieurs actions ont été entreprises pour apprendre davantage sur le sujet, faire connaitre cette problématique à la communauté et pour conscientiser les élèves du District scolaire francophone du Nord-Ouest afin qu’ils puissent prendre part à la solution par des gestes au quotidien.Au Jardin botanique du Nouveau-Brunswick, plusieurs actions ont été entreprises pour apprendre davantage sur le sujet, faire connaitre cette problématique à la communauté et pour conscientiser les élèves du District scolaire francophone du Nord-Ouest afin qu’ils puissent prendre part à la solution par des gestes au quotidien.

 

Lors de votre prochaine visite, vous pourrez observer nos abeilles en action autour du rucher. Il faudra s’assurer d’être prudent afin de ne pas les déranger dans leur travail, car les abeilles butinent toute la journée, c’est leur occupation principale. Lors de votre prochaine visite, vous pourrez observer nos abeilles en action autour du rucher. Il faudra s’assurer d’être prudent afin de ne pas les déranger dans leur travail, car les abeilles butinent toute la journée, c’est leur occupation principale.

 

img3img2

 

img4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre très dynamique apiculteur, François, est aux petits soins avec nos abeilles et visite les ruches régulièrement pour observer la croissance de la ruche, de la présence ou absence de maladie, des intrus autour ou dans les ruches. Si la ruche présente un début de surpopulation et que les abeilles sont en train d’essaimer, il travaille à agrandir leur espace. Il voit à ce que tout fonctionne bien pour assurer une bonne récolte de miel à la fin de la saison. Il est également certain que les cultures avoisinantes ont été bien pollinisées. Son travail est extrêmement important.

 

 

img6img5

img7

 

Si vous continuez à explorer le Jardin, vous y retrouverez une structure qui illustre les rôles joués par les abeilles dans la ruche. Dans une ruche, on retrouve trois types d’individus : l’ouvrière, le faux bourdon et la reine.  Dans leur vie d’environ 30 à 45 jours, chacune s’occupe à différentes tâches. Dans l’illustration ci-dessous, de gauche à droite, voici les divers rôles : la nettoyeuse, la nourrice, l’architecte, la reine, la butineuse, la ventileuse, la gardienne de la ruche, la préposée au transfert du nectar.

 

img8

 

C’est une petite société en soit et elle nous offre un modèle d’organisation, d’acharnement au travail, de régularité, d’entraide et de travail fait à la perfection. Il est donc primordial de les protéger et de favoriser leur établissement dans notre environnement, car elles sont essentielles à notre survie.

 

img9

Que peut-on faire pour assurer la survie des abeilles.
1. Planter des fleurs, des arbustes et des arbres fruitiers.
2. Conserver les fleurs sauvages.
3. Cesser l’emploi de tout insecticide chimique.
4. Laisser des bouts de terrain en friche.
5. Acheter des aliments bio.
6. Acheter du miel local.
7. Installer des hôtels à insectes.

img9

 

 

Adresse

C.P. 1629, 15 boulevard Isidore-Boucher BD
Edmundston, Nouveau-Brunswick, E7B 1A3

Téléphone

1 (506) 737-4444

Courriel

Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.